Rencontre avec la photographe : Marie-B. Seillant

15 juillet 2021
akro web marie b seillant - 2

Sur le web, l’image est le premier élément qui retient l’attention des visiteurs d’un site comme des abonnés aux réseaux sociaux. C’est pour cela que nous invitons nos clients à y apporter un soin tout particulier et, lorsque cela est nécessaire, à faire appel à un photographe professionnel pour réaliser leurs visuels.

Installée dans le Sud-Ouest, Marie-B. Seillant navigue entre Paris, Biarritz et le Béarn. Elle réalise notamment de magnifiques reportages photos de mariage mais elle couvre également des événements professionnels.

Nous vous proposons de découvrir son savoir-faire et sa vision de la photographie. En effet, Marie-B. Seillant saura, à travers ses clichés, raconter l’histoire de votre entreprise et sublimera les détails de votre communication.

Pourquoi avoir choisi de devenir photographe ?

La photographie était déjà une passion depuis l’université, je suis devenue professionnelle grâce à une reconversion en 2002, une formation d’un an à temps complet dans un institut de photographie à Paris (SPEOS).

Mon œil est mon meilleur outil pour raconter des histoires, sublimer tout ce qui est autour de moi car j’ai toujours eu une certaine aptitude à capter les lumières, les formes, les mouvements. Je souhaite utiliser la photographie pour créer la beauté et aider les autres via l’art thérapie.

Aujourd’hui, tout le monde a un smartphone qui peut faire de jolies photos. Quelle est la valeur ajoutée du photographe professionnel ?

D’un point de vue strictement matériel, le smartphone n’aura jamais la qualité d’un boîtier professionnel, la même gamme de focales (objectifs) et beaucoup d’autres subtilités que propose l’appareil du photographe. Même s’il a fait des progrès, il reste une solution simple et rapide pour des photos au quotidien. Certains photographes ont fait le choix de faire des séries uniquement réalisées à partir de smartphones mais ce n’est pas la majorité.

Qui peut le plus peut le moins, un professionnel saura optimiser le smartphone mais l’amateur muni d’un smartphone ne pourra pas forcément égaler le niveau d’un professionnel.

D’un côté plus artistique, il est vrai qu’un amateur peut avoir un sens inné de la photographie, encore faut-il qu’il ait des bases techniques… Mais justement, tout le monde n’a pas un œil formé à la photographie. L’apprentissage de la photo passe aussi par une culture de l’image, un style à trouver, une connaissance des règles de la composition, des bases techniques, et surtout une aptitude à savoir capter les lumières, la spontanéité des personnes, lieux ou objets photographiés, bref savoir saisir l’émotion et la retranscrire. Là aussi, nous sommes tous différents les uns des autres.

Être un bon photographe demande de l’entraînement, et de beaucoup observer le travail d’autres photographes.

Photos de mariage, de boudoir, corporate… Vous touchez à tout ! Vers quel domaine votre cœur balance le plus ?

J’aime tous les domaines que je couvre car c’est important pour produire de belles photos. Je ne photographie pas ce qui ne m’attire pas (notamment les objets).

J’aime l’humain, donc lorsque je photographie des mariages ou que je fais de la photo boudoir, je suis dans l’intimité des personnes. J’aime les sublimer, mémoriser par l’image tous les bonheurs les plus importants de leur vie. Travailler avec les particuliers est souvent plus chaleureux que le travail en entreprise.

J’affectionne beaucoup l’événementiel quand même par la diversité des expériences qu’il me propose.

Enfin, mon cœur balance de plus en plus vers la photo purement artistique, mon travail personnel, que je compte développer dans les années qui viennent, de façon à ce qu’il devienne un jour mon activité principale.

 

En savoir plus sur Marie-B. Seillant >>

 

 

Toutes les actualités